[Benin] Quand First King devient le porte-parole de Angélique Kidjo et Djimon Houssou

0
1107

L’éternel discours sur le soutien qu’on accorde aux artistes continue de défrayer la chronique, de susciter des réactions et de faire couler beaucoup d’encre. De l’encre, First King en a préparé pour son dernier message portant sur la question. Sans porter de gants, il s’est étendu de long en large sur l’absence de soutien qui marque si fièrement l’industrie musicale.

Angélique Kidjo, la dame aux Grammy

First King commence son plaidoyer en évoquant la présence de grosses pointures de la musique au Bénin. Entre les artistes de la nouvelle génération qui innovent et les stars de l’ancienne époque, le pays ne manque pas d’atouts pour se vendre à l’extérieur. La preuve, Angélique Kidjo, qui a toujours revendiqué ses origines, a décroché un énième Grammy Awards.

Cependant, à en croire First King, « malgré ses 4 ballons d’or […] pas de scène de taille au Bénin à son arc. » Mais First King, Angélique Kidjo a bien reçu des messages de félicitations, n’est-ce pas ? « Les messages de congratulations ne suffisent pas », répond-il. Puis il ajoute : « Elle mérite mieux. »

Djimon Hounsou, l’acteur oublié par les siens

Si le manque de soutien envers Angélique Kidjo est criard, celui envers Djimon Houssou l’est encore plus si l’on s’en tient aux propos de First King. À l’en croire, « c’est un atout terrible pour le déclenchement. » Mais là encore, ce serait un atout inexploité. « Nous avons des jeunes qui maîtrisent le nom de Dominique Toreto, mais pas de Djimon Hounsou alors qu’il est assez fréquent dans le pays. Est-ce un manque de moyens pour communiquer sur eux ? »

Qu’importe la direction dans laquelle on prend la question de First King, elle trouve tout son sens. Oui, que faisons-nous pour nos stars ? Faut-il toujours attendre qu’ils décèdent avant de leur exprimer toute notre reconnaissance avec des messages de condoléances ? Ne serait-il pas plus approprié de le faire pendant qu’ils ont encore le souffle de vie ?

Ce qu’il faudrait peut-être faire

À notre entendement, ce serait cruel de ne pas reconnaître les efforts du gouvernement pour la promotion des œuvres culturelles et de leurs auteurs. Entre les différents événements organisés, même s’ils sont peu nombreux, et les fréquentes sorties effectuées pour visiter les anciennes gloires de la musique béninoise, il y a de quoi exprimer notre gratitude. Plus encore, on peut évoquer la dynamique mise en place pour réorganiser le secteur culturel.

Seulement, cela semble ne plus suffire. Et si la stratégie bénéficiait d’un relooking pour correspondre de plus près avec les besoins de la cible ? Par exemple, la construction de salles de spectacles pourrait figurer dans les démarches à entreprendre. À défaut, pourquoi ne pas prévoir un budget pour la rénovation des infrastructures déjà existantes ? Quoi qu’il en soit, l’idéal serait d’élargir la gamme des mesures déployées pour honorer nos stars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici