Samuel Eto’o accusé d’avoir fait des dons minables

Depuis l’arrivée du coronavirus dans le monde entier, les mesures sécuritaires ont été prises par chaque gouvernement pour lutter contre la propagation de celui-ci. Il s’agit de l’interdiction de rassemblement sur les lieux publics ; la fermeture des lieux de culte, la distanciation de 1 m, le port obligatoire des masques, le lavage des mains, etc. Pour ce, cette pandémie a suspendu toutes les activités.

Le monde sportif n’étant pas épargné, certains joueurs ont du mal à joindre les deux bouts. Soucieux du bien-être de ses compatriotes, l’ancien capitaine des lions a offert des dons à ses compatriotes. Il s’agit des paquets alimentaires constitués de 5 Kg de riz, d’un litre d’huile raffinée, de bouteilles d’eau bon marché, du concentré de tomate et deux cache-nez chacun. D’après la presse camerounaise, même si ce don a été bien accueilli par certains, il a suscité la moquerie chez d’autres. Tel est le cas du manager général de Cask FC de Bafoussam, Achille Biakan.

A LIRE AUSSI: [International] Bébé sans os affirme : « A partir d’aujourd’hui, j’ai décidé de suivre Dieu »

L’intervention du manager général de Cask FC de Bafoussam, Achille Biakan

« A propos des dons de Samuel Eto’o, je dirai que la Fécafoot a foutu le bordel. Eto’o a joué au football et sait de quoi ont besoin les joueurs. Les joueurs n’ont pas besoin du riz en cette période. La Fécafoot aurait dû conseiller ceux qui sont autour de Samuel Eto’o qu’il puisse aussi soutenir financièrement les joueurs » a déclaré le manager général de Cask FC de Bafoussam, Achille Biakan, lors d’une interview accordée à Giga-foot.

Pour finir, il ajoute : « Que Samuel Eto’o comprenne que si on venait à reprendre le championnat, les joueurs auraient besoin es équipements. D’autres ont besoin d’argent parce que la plupart des clubs ne respectent plus leurs engagements envers les joueurs. On n’aide pas un joueur avec deux ou trois kilos de riz. C’est plutôt de l’insulte envers les footballeurs. Je pense qu’Eto’o lui-même, quand il était à l’équipe nationale, n’acceptait pas certaines choses. S’il n’a pas voulu certaines choses, pourquoi aujourd’hui, il doit insulter ses petits-frères qui pratiquent le même football ? Ceci permettra de comprendre facilement qu’au Cameroun, il n’y a pas de football professionnel Jojo (Joseph Antoine Bell) qui a dit qu’on est en train de former des voyous. C’est ce qui est en train de se prouver ». Pour l’heure, Samuel Eto’o n’a pas répondu au manager général du FC Cask, Achille Biankan, après sa sortie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici