Africa at Home initié par Canal+, A+ et Universal Music Africa s’est effectivement tenu ce 16 et 17 mai 2020. Un grand concert virtuel qui a rassemblé un parterre de personnalités et d’artistes africains. Au nombre des artistes ayant presté seule la Diva Angélique Kidjo a représenté le Bénin pourtant il y a pleins d’autres artistes béninois qui sont tous autant capables d’assurer lors de cet événement. Est-ce à dire que seule Angélique Kidjo est la seule artiste du pays pouvant prester sur les scènes internationales ? À quoi sert Universal Music Africa au Bénin ??

Oui, ils ont pensé à divertir, à donner de la joie en ces temps de stresse, avec les humoristes, les comédiens, les footballeurs et les artistes. Une bonne action !!!

Mais il y a un mais!!!

Alors comment se fait-il qu’avec tout ces artistes qu’il y a au Bénin qu’il y ait une seule artiste qui le représente? La mafia musicale vient encore de manquer de respect aux artistes urbains du pays. Aucun de nos artistes urbains n’a été convié à cet grand événement virtuel africain. Ne sont- ils pas des africains? Ça écœure quand on voit une Shan’L, un Sidiki Diabaté sur une activité culturelle du continent et qu’on note l’absence d’un Hakpo Léger(Dibi Dobo), d’un Fanicko, d’un Tyaf, d’un Vano ou encore d’une Sessimè qui ne cessent de gravire les échelons.

Universal music africa, le grand déboire

Universal Music Africa vient de prouver ses lacunes. Il laisse le bon pour le mauvais sans toutefois parler de l’autre qu’il a signé depuis des années. Ayant eu à collaborer avec certains des artistes du pays, il se devait de les proposer et les inclure dans ce programme mais apparemment son intérêt n’y était pas. Alors autant ne plus être présent au Bénin puisque là il vient de prouver qu’il ne fait rien avec eux.

LIRE AUSSI: [Togo] Adébayor fait don des plats gratuits au peuple togolais

À quand une reconnaissance des talents béninois ?

Des talents il y en a au bled mais la mafia du showbiz organisée par les acteurs culturels africains ne veut le reconnaître. Ont-ils peur de quelque chose ?  Des efforts, ils en fournissent et le constat se fait davantage à chacune de leur sortie musicale. La musique a pris une nouvelle tournure au Bénin et les artistes font le possible nécessaire pour amener leur savoir-faire du cinquième art au delà des frontières nationales. Et les acteurs culturels du continent ont le devoir de les accompagner et à les porter haut puisque c’est leur droit. Il est temps que les artistes de la musique urbaine béninoise soient conviés sur les grandes scènes africaine et internationale, le potentiel ils en ont. Le Bénin aussi a son mot à dire dans les grandes instances du showbiz africain et international.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici