Très jeune veuve, Carmen Sama a repris de plus bel sa vie. Chose moins appréciée des proches et parents de son défunt mari feu Arafat Dj. Pour la plupart de ceux qui la critiquent, son comportement laisse croire qu’elle n’a pas aimé le Yorobo de son vivant. Est-ce vraiment le cas?

Un veuvage qui paraît trop long…

carmen sama selfieNeuf mois après le décès de Arafat Dj, le veuvage de Carmen Sama a pris fin. Depuis peu la jeune dame profite de la vie comme elle l’entend. Une attitude qui ternit l’image de son mari selon les amis et la famille. Pour leur part, c’est trop tôt pour Carmen de reprendre sa vie et d’avoir des fréquentations qui n’honorent pas la mémoire du regretté. Le fait de se faire plaisir voudra t-il dire que Carmen s’est déjà remise de la mort de son mari ?

Ce n’est pas sûr !!! Perdre son mari n’est pas chose facile à supporter. La douleur ronge indéfiniment et il faudra s’occuper à sa manière pour ne pas sombrer dans la dépression ou la déprime. Carmen a peut-être trouvé sa façon à elle de ne pas souffrir chaque jour de l’absence éternel de son mari.

LIRE AUSSI: [Bénin] Ricos Campos affirme : « Je n’ai plus envie de sortir des albums »

Qui a cherché à connaître ses sentiments réels?

Certainement personne mais on se permet de la juger. Dormir seule dans le lit, cuisiner son plat préféré, se remémorer tellement de choses, et impossible de ne plus ni entendre ni voir son homme pour vivre de nouvelles choses n’est pas facile à gérer. La douleur demeure et ronge. C’est ce que vit sûrement Carmen Sama et elle s’est réfugiée dans la distraction massive pour surmonter ce manque et pour se remettre de cette séparation irréversible.

Carmen Sama et Emma Lohoues Personne ne sait ce qu’elle ressent et vit réellement au fond d’elle. La douleur intérieure n’est pas facile à surmonter. Il serait bien de se mettre de temps en temps à sa place. Cette très jeune femme qui était habituée à un mode de vie avant de rencontrer Arafat qui l’a certainement plus habituée à faire la fête, à voyager et à se balader. C’est peut-être sa manière à elle d’honorer la mémoire de son mari.

Mais est-ce la meilleure manière ?

Que Carmen ne puisse pas concevoir le veuvage comme Tina Glamour ou Olo Kpatcha est tout à fait normal. Le niveau d’âge n’est pas le même.  La conscience est toujours en ”travaillement” dans la vingtaine. Carmen pouvait reprendre sa vie autrement mais la génération dont elle fait partie aime s’exposer. Neuf mois de veuvage ce n’est ni peu ni beaucoup selon les coutumes. Le mort est mort, la vie poursuit son cours et il ne faut pas se morfondre sur un espoir impossible. Il faut revenir à la réalité en se comportant bien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici