Elle se conjugue désormais au passé. La Fête de la musique édition de 2020 se conjugue au passé. Que de souvenirs, n’est-ce pas ? Qu’on l’ait suivi avec son poste téléviseur ou à partir de son smartphone, on conserve de très bons souvenirs de cette fête. Et si l’on en faisait un bref bilan en attendant une chronique dans l’un des numéros de Blue Life, le magazine de Blue Diamond ?

belle organisation !

Commençons en parlant de l’organisation. Les petits plats ont été mis dans les grands pour faire de la fête une belle réussite. Déjà, il faut prendre en compte les possibilités de visionnage offertes. On pouvait suivre la fête de la musique sur la télévision et sur son téléphone. Mieux, sur smartphone, on avait la possibilité de regarder l’entièreté de la cérémonie gratuitement grâce à la « générosité » de MTN Bénin et au professionnalisme de l’ANECSMO.

Toujours à propos de l’organisation, comment ne pas être charmé par les effets lumineux pendant l’événement ? Comment ne pas aimer le travail méticuleux de l’orchestre savamment orchestré ? Osons le dire : cet événement retransmis est d’une beauté incontestable !

Du côté des artistes, la motivation générale était au rendez-vous. Tout le monde a donné le meilleur de lui-même. Bien sûr, tout n’était pas rose sur la scène du live. En effet, pour certains participants, c’était une première expérience du live. Néanmoins, qui pourrait dire que la Fête de la musique 2020 n’était pas excellente ?

LIRE AUSSI [International] The voice: la togolaise Delphine injustement éliminée par le coach Hiro?

En attendant une chronique approfondie dans les pages de notre magazine, nous félicitions chacun des artistes, musicien ou membre d’orchestre, et le staff d’organisation pour cette édition. Nous n’oublions pas non plus le Ministère de la Culture pour cette prouesse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici