Vano Baby et Tyaf Papa Yazir ont peut-être réussi à faire croire aux adultes pudiques que la musique de nos jours n’est qu’un ramassis de perversités où la vulgarité et le sexe sont les maîtres mots. Toutefois, même si cette musique est saturée par les ‘’fuck you’’, les ‘’donne-moi ta chatte’’ et autres sujets immoraux, il y a encore des artistes pour qui des thèmes honorables tels que l’amour de la patrie constituent une source d’inspiration. Patriote un jour, patriote toujours, Pélagie la Vibreuse fait encore un gros câlin d’amour au Bénin en rappelant à travers sa nouvelle chanson toutes les raisons pour lesquelles elle aime son pays au point de se coudre une robe avec le drapeau du bled et de donner à sa coiffure les couleurs vert, jaune et rouge.

LIRE AUSSI: [Bénin] Richard Flash rédige un testament pour ses fans

Le retour après l’absence

Ces derniers temps, les puissants déhanchements de Pélagie ont certainement dû manquer à plus d’un parce que la Vibreuse a pris une pause dans ses vibrations. Depuis environ un an en effet, l’artiste n’était plus très active en terme de sortie de nouveaux produits. Depuis les morceaux ’Assamin Faillite’’, ‘’Yé Non Djovè’’ et ‘Dépôt’’, tous parus il y a environ 1 an, Pélagie s’était un peu rangé, dirait-on. Et pour son retour, elle a une fois encore choisi de renouer avec le chant patriotique à travers sa nouvelle chanson ‘’Mon Bénin’’, un titre qui en rappelle un autre car Pélagie n’en est pas à son premier élan patriotique en musique.

Il y a 12 en arrière…

Il faut se rappeler que c’est une chanson à l’honneur des anciens rois du Bénin qui a fait connaitre Pélagie la Vibreuse il y a environ 12 ans. Avec ‘’Hommages aux Rois’’, Pélagie avait fait l’éloge de certaines célèbres têtes royales béninoises et c’était ainsi érigée en véritable ambassadrice du patrimoine cultuel et royal du Bénin en général et en particulier d’Abomey, sa ville natale.

Avec sa nouvelle chanson ‘’Mon Bénin’’, Pélagie revient ainsi à son premier amour, la patrie. Une deuxième fois donc dans son parcours d’artistes, la Vibreuse a décidé de vibrer d’amour, non pas pour un homme, mais pour la nation qui l’a vue naitre et au sein de laquelle elle a solidifié ses reins pour vibrer sans jamais se casser la hanche. Et en raison de ses efforts pour chanter la patrie pendant que d’autres chantent ‘’les fesses’’ ou ‘’la chicha’’, Pélagie est très qualifiée pour recevoir le trophée du patriotisme artistique au Bénin. Mais encore faudrait-il qu’il existe un tel trophée. Les cérémonies de récompense aux artistes existent déjà à peine…

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici