L’éponyme morceau ‘’Yinkô tché’’ de Nikanor continue de susciter des émotions. Cela est surtout dû aux nombreuses reprises auxquelles nous avons déjà eu droit. Cette fois, c’est à la chanteuse Oluwa Kemy de sortir la sienne, mais dans un style décalé.

Elle n’a pas fait que reprendre le morceau ‘’Yinkô Tché’’ de Nikanor. Elle y a aussi apporté sa touche particulière. Et cette touche a consisté à modifier les paroles, et même le contexte de la chanson. Ainsi, si Nikanor demandait à Dieu de se rappeler de son nom, Oluwa Kemy, elle, souhaite que Dieu se souvienne de son… sexe.

LIRE AUSSI [Bénin] Le REDIAB: Un creuset pour redorer l’image du Bénin sur le plan culturel 

Se réclamant dans le rang des célibataires, la chanteuse souhaite que Dieu l’honore de sa grâce. La grâce qu’elle recherche, c’est celle de recevoir (enfin) son époux. Un époux qui la cajolera et la « chouchoutera » la nuit, selon ses propres termes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici