Vous rappelez vous ? Il y a quelques semaines un extrait de 3 minutes 44 secondes avait fait le tour des réseaux sociaux.  Un extrait qui n’a pas laissé indifférent le public béninois. Eh bien, il s’agissait bien d’un extrait de AVITIKPAMBA 4, la série de film d’action et d’effet spéciaux béninois.

LIRE AUSSI: [Bénin] L’ORTB diffusera la deuxième partie de Avitikpamba

De nouvelles têtes tels que l’humoriste Jausuer, le Directeur de la radio web Française Africa son Jean Pierre Chardiet de l’acteur Burkinabé Johnny Heu Mandjem, l’étoile montante FIFA LA LUNE ou encore l’emblématique Axel Merryl (le Béninois le plus influent sur les réseaux sociaux avec plus de 3 millions d’abonnés sur Facebook) ;une scène inédite montrant la statut du Roi Béhanzin combattant  l’hélicoptère de Chasse du riche homme d’affaire Français qui bombardait tout sur son passage avec des incantations authentiques. Bref, tout était présent pour annoncer un très beau démarrage pour AVITIKPAMBA 4 qui entre indiscutablement dans le top des films Béninois les plus suivit en 2021.

Le film porte l’empreinte du génie et le savoir-faire de la jeunesse béninoise.

LIRE AUSSI: [Bénin] Faty, la raison de son silence et le gros changement dans sa carrière!

AVITIKPAMBA 4 vante les mérites de la culture Béninoise, la force du Roi Béhanzin face aux Colons. Tourné dans plusieurs pays à savoir le Bénin, la France, la côte d’Ivoire et le Burkina, cette nouvelle aventure de AVITIKPAMBA valorise les sites touristiques du Bénin à l’international. Nous pouvons y apercevoir des hélicoptères de Chasse survoler les collines de Dassa, en passant par les cascades de Tanougou.  AVITIKPAMBA 4 rend également un grand hommage à Sakina Harouna, la jeune femme qui a sauvé plusieurs personnes d’une noyade et décoré par les autorités. Loin d’être un film d’action comme tout autre, la culture béninoise est omniprésente avec le côté mystique qui s’imprègne de la tradition du Bénin.

LIRE AUSSI: [Bénin] Avitikpamba, la série de film d’action béninois diffusés  sur l’ORTB 

Le réalisateur Sprints MJ Gboko n’hésite pas une fois encore à demander l’aide de l’état et des investisseurs privés pour parfaire cette œuvre cinématographique qui ne cesse de faire rêver tout le peuple béninois mais pourtant réalisé dans des conditions misérable. On est d’accord, c’est vrai que ce ne sont pas encore des films à la hauteur des séries du célèbre réalisateur chinois Jaki Chan.  Néanmoins, le réalisateur est pétri de talent et de créativité.

Lien de la bande annonce disponible via ce lien

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici