Alors que la population semble toujours débattre du sujet, plusieurs raisons sont avancées par l’Assemblée Nationale pour applaudir cette nouvelle loi.

La loi n°2003-04, remise en cause

<<La loi n°2003-04 du 03 mars 2003 relative à la santé sexuelle et à la  reproduction a été adoptée pour un meilleur encadrement légal de la vie sexuelle et reproductive au Bénin>>.

LIRE AUSSI: [Bénin] Un octobre tout en surprise avec Fanicko de Jésus 

Le résultat 18 ans après? Au vu des études réalisées par la Commission des Lois, de l’Administration et des Droits de l’Homme; cette loi visant à protéger la sexualité et la reproduction ne serait en aucun cas une panacée mais une porte ouverte à d’autres vices conduisant à un fort taux de mortalité.

En cause?  Le compte ahurissant de relation sexuelle sans protection observé, aussi bien chez les femmes que chez les adolescentes. Cette situation débouche de ce fait sur des grossesses non désirées ou sur des maladies sexuellement transmissibles.

LIRE AUSSI :[Bénin] Nouvel écho dans l’industrie musicale béninoise avec Raïmi Gansa  

En réponse donc à cette situation désespérée qu’est la grossesse (non désirée), elles se tournent instinctivement vers l’avortement clandestin.  Au vue de ces analyses, la modification et le complément de la loi n°2003-04 du 03 mars 2003 relative à la santé sexuelle et à la reproduction, a été votée à l’unanimité.

Que faut il espérer de cette nouvelle législation ?

LIRE AUSSI: [Bénin] Elan de solidarité des artistes à l’endroit de Blaaz

En rendant légal l’avortement, les députés entendent élargir les cas légaux d’interruption volontaire de grossesse et encadrer toutes les procédures relatives à cet effet. Cette loi votée assurerait donc aux <<femmes>>, le choix de poursuivre ou non leurs grossesses quel qu’en soit les raisons (social, financier, religieux, moral, etc…)

Même si l’initiative part d’une bonne intention, il convient de se demander si les avortement clandestins s’arrêteront pour autant; et si l’avortement elle même peut être fait sans le consentement du père.

Comme quoi, cette nouvelle loi donnera à réfléchir, et ce pour longtemps.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici