Attendue et espérée, la collaboration entre Togbè Yéton et Blaaz a finalement été dévoilée le 15 juillet passé. « Immature », c’est le titre. Un titre qui qualifie si bien le projet. On n’aurait pas pu trouver mieux.

Belle représentation de l’univers des « immatures »

La thématique n’est pas nouvelle. Elle est aussi vieille que le monde et a déjà été exploitée dans de nombreux morceaux par le passé. Toutefois, cette fois, telle qu’elle est exposée par Tôgbè Yéton et Blaaz, elle a quelque chose de nouveau : elle sort des configurations prédéfinies.

LIRE AUSSI: [Bénin] Bobo Wê X Tôgbè Yéton, à la conquête des nights club? 

En effet, Tôgbè va plus loin en exposant tout ce qui caractérise l’univers des « Immatures » : boite de nuit, fumée de cigarette, tabac, sexe, boissons, etc. En bref, nous avons une parfaite mixture du domaine de définition des personnes immatures, comme on le conçoit aujourd’hui. De ce fait, si le but était de réussir à faire une entrée dans la playlist des night-clubs, il nous semble royalement atteint.

‘’Immature’’ serait parfait pour devenir le porte-flambeau des chansons aux influences éclectiques taillées pour les boites de nuit. Mais c’est vraiment tout ! Quand on creuse en profondeur et qu’on porte un regard critique sur l’esthétique musicale de la chanson, on relève des ‘’défauts’’.

Tôgbè Yéton, on ne change rien

Tôgbè Yéton reste inchangé. ‘’Immature’’ devient une photocopie originale de ‘’Gbaviô min’’ (ft Bobo Wè). L’univers reste le même, même si les paroles changent. Malheureusement, les deux sonorités étant sorties presque dans la même période, nous avons l’impression d’écouter une réplique de textes.

Lire aussi: [Bénin] Après Chichi man, Tôgbè Yéton en feat avec Fally Ipupa?

C’est un peu comme si Tôgbè Yéton s’enfermait dans un carcan, un schéma préconçu où il ne peut aller au-delà de ses limites. Certes, la trivialité constitue l’ADN du rappeur masqué – et c’est ce qui a fait son succès – mais à force, on a de plus en plus l’impression d’avoir la même sauce.

La conséquence : on s’ennuie ! Bien sûr, avec les paroles qu’il propose sur ‘’Immature’’, on rigole, on se plait dans l’ambiance que le rappeur crée. Cependant, une fois l’ambiance estompée, on a un arrière-goût amer.

Blaaz, on peut mieux faire

Les choses ne sont pas meilleures du côté de Blaaz. En fait, il n’est pas véritablement possible de statuer, car le Roi de la street ne fait qu’une apparition sur le refrain avec les mêmes paroles. Blaaz en devient comme un figurant, dont la présence ne change absolument rien au projet. Qu’on supprime sa voix et rien ne changera ! Qu’on le retire du refrain, le morceau restera le même ! En bref, son absence n’aurait pas eu un réel impact. Alors, une question se pose : à quoi a finalement servi la présence du Roi de la Street sur le projet ?

LIRE AUSSI: [Bénin] De qui? Le jour ou Xtime rencontrera Togbe yeton (Vidéo)

Ce n’est pas la première fois que nous avons une collaboration entre un rappeur et Blaaz. On se souvient encore de ‘’Bain tchémin remix’’ (Bigstorm x Blaaz). Sur ce projet, Blaaz avait bien eu droit à un couplet, pas seulement à un refrain saccadé et terne comme c’est le cas avec ‘’Immature’’.

Et si le clip vidéo de ‘’Immature’’ sortait ?

À notre entendement, ‘’Immature’’ ne permet ni à Tôgbè Yéton ni à Blaaz de présenter l’étendue de leur potentialité comme on l’avait espéré. Néanmoins, il pourrait y avoir un moyen de relancer le projet sur les rails : un clip vidéo. Celui-ci ne changera peut-être pas la nature de la composition musicale, mais au moins, il pourra redonner un meilleur aspect à ‘’Immature’’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici