AZIZA ! Aziza dans l’ère culturelle fon est considéré comme le génie de la création des œuvres de l’esprit. Si un chanteur, un peintre, un poète ou tout artiste arrive à exceller, à donner le meilleur de lui-même en restituant son art, il est considéré que le génie Aziza lui a rendu visite et l’a possédé. Nombreux sont ces artistes à la recherche de l’inspiration d’Aziza. De ses dons qui transforment le sot en véritable artiste. Tous les artistes cherchent Aziza, mais il ne saurait habiter dans un endroit où concentration, sérieux et travail ne sont. Et toutes ces qualités, SIANO BABASSA les a réunis. Il a réussi à faire descendre sur lui AZIZA le génie de la création des œuvres de l’esprit, pour pouvoir faire ce nouvel album de 5 titres qu’il propose. C’est sans doute en hommage à AZIZA, que l’album porte son nom… Mais pas que ! Allons plus loin.

LIRE AUSSI [BENIN]:bobo wè laisse un message a ses haters dans sa nouvelle chanson !

Aziza, le titre éponyme  qui comme nous le disions n’est pas qu’un hommage aux génies de la création. Ce premier morceau de SIANO BABASSA donne comme une réponse du berger à la bergère.  Un single de réponse pour toutes ces personnes qui ne croyaient plus au talent de l’artiste. Surtout si nous nous référons à la période d’eau trouble qu’avait connu l’artiste, suite à son divorce d’avec PIRATES INDUSTRY, son ancienne maison de production. Absence de sorties, absence des scènes, silence communicationnel…. Nombreux ont très tôt fait de sortir le fameux « Il est fini ». C’est donc à cette vague de critiques que l’artiste répond dans le signale AZIZA, pour prévenir qu’il n’est aucunement fini.

Il va même utiliser une allégorie forte, témoignant de son état d’esprit. Dans le morceau, il dira : (Nous traduisons du fongbé au français ndlr) «  Le vent a soufflé, puis ils ont pensé que ça pouvait déraciner l’arbre ». L’artiste fait alors référence à sa mauvaise passe et fait ainsi preuve de résilience pour aller de l’avant. Il s’accroche à Dieu, c’est pourquoi dans le morceau, il répètera 4 fois, la phrase suivante : « Si vous espérez ma chute, vous trouverai la honte, car c’est Dieu lui-même qui a dit que je connaitrai pas la détresse. » SIANO BABASSA est donc déterminé à revenir reprendre sa place, à faire face à ses détracteurs, en ayant pour socle, Dieu. Mais ! Dieu n’est pas visiblement pas le seule socle de SIANO BABASSA. L’artiste compte également sur les réalités cultuelles et endogènes de notre pays. C’est ce qu’il affiche dans le deuxième titre du morceau intitulé « ALOWE », entendez, c’est un code, c’est un secret. Pour l’artiste, il ne faut pas juste travailler et penser briller. Il faut aussi confier certaines choses aux ancêtres.

LIRE AUSSI [BENIN]: togbé yeton livre une guerre aux hommes katerina !

Ce projet parle  aussi d’amour ! L’amour toxique, Une femme qui ne respecte rien ni personne, qui est insupportable comme c’est le cas dans le morceau « MAIMOUNA » en collaboration avec VANO BABY.  C’est aussi l’amour, le vrai, le pur qu’on peut avoir pour une femme comme dans c’est le cas dans le morceau « YONNOU ». Encore une fois, ce projet est une véritable vendetta pour SIANO BABASSA, qui revient dire deux mots à ceux qui l’ont sous-estimé et qui aujourd’hui demandent ses bonnes grâces. Il leur fait une petite piqûre de rappel avec le morceau « Akanon flian », comme pour leur rappeler toutes ces fois où ils ont douté de lui et de ses compétences.

LIRE AUSSI [BENIN]:Un béninois dans la liste des célébrités de moins de 30ans ! 

Pour ce qui est de la forme, l’artiste est resté égal à lui-même. Pas de prise de risque sur un autre style de prod ou de performance. Nous avons eu droit à du SIANO BABASSA habituel. Mais ce projet n’en demeure pas moins bon. Il est même un délice que nous recommandons  avec pour coup de cœur, le morceau « AZIZA » qui dégage une réelle énergie aux frontières du spirituel. AZIZA le dieu de la création y était vraiment !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici